• Christophe De Beukelaer

Taxi/LVC (Uber) : 2.200 emplois menacés !

Dernière mise à jour : oct. 1

Hier, sur La Première, Rudi Vervoort justifiait sa décision d'interdire aux LVC d'utiliser leur smartphone à Bruxelles. J'ai décidé de lui répondre point par point dans cette vidéo.

Le gouvernement doit revenir sur sa décision. Au lieu d'interdire bêtement, il doit proposer un nouveau plan taxi qui donne les mêmes droits et les mêmes obligations à tous les chauffeurs.


Dans ce dossier, je ne défends pas Uber. Je défends les près de 3000 chauffeurs LVC (et leurs familles) qui ont le droit de bosser dans un cadre législatif clair et en utilisant le digital. Je défends les chauffeurs des 1300 taxis qui ont le droit de gagner décemment leur vie sans devoir négocier leur licence au noir à des prix hallucinants (de 80k€ à 100k€). Je défends les centaines de milliers de citoyens qui ont le droit de compter sur des services de transport rémunéré en nombre suffisant, fiables et faciles à utiliser pour, notamment, les aider à se passer petit à petit de leur voiture personnelle.


Pour cela, on ne doit pas interdire bêtement. On doit proposer un nouveau cadre législatif (un plan taxi) qui fixe le même statut pour tous les chauffeurs. Pas de privilège! Mais les mêmes droits et les mêmes devoirs pour tous. Les études démontrent qu'il y a de la place pour tout le monde, s'il y a une saine concurrence et des règles claires.


Merci à tous les chauffeurs pour leur mobilisation exceptionnelle aujourd'hui et pour vos nombreux messages de soutien. On ne lâche rien





54 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout