top of page

Le référendum à Bruxelles

Introduction


Je préfère la vraie décentralisation de la décision, le référendum et la consultation populaire.


Les Engagés défendent un système de votation à la suisse, les gens ont besoin de décisions. Il faut des lieux de concertation avec les corps intermédiaires que les gouvernements écoutent de moins en moins.


Puis, on se cache derrière des commissions délibératives ou de réunions citoyennes dans les quartiers. Pour GoodMove, on a demandé l’avis à quelques personnes courageuses, souvent phagocytées par certains partis, qui estiment être représentatives alors que ce n’est pas du tout le cas.


On doit mettre un système de votation en place de manière phasée.


Des référendums citoyens


Nous voulons permettre la tenue de référendums à la demande d’un pourcentage de citoyens pour adopter de nouveaux textes ou contester ceux approuvés par le Parlement.

Chaque référendum sera précédé d’une période d’information, de consultations et de délibérations, comme celle prévue par le système suisse des votations. Le référendum aura l’avantage d’être issu de la base et de donner lieu à un large débat. La Constitution sera modifiée, prévoyant des garde-fous pour respecter chacune des Régions, ainsi que les droits fondamentaux des citoyens. Nous ne pouvons plus postposer cet outil 114 dans la hantise de la Question royale.


Les citoyennes et citoyens connaissent mieux que quiconque les difficultés auxquelles ils sont confrontés et sont garants de la diversité des points de vue. Nous proposons d’adjoindre, à chaque assemblée représentative, une assemblée consultative composée de façon paritaire de citoyennes et citoyens tirés au sort. Les citoyens tirés au sort doivent se présenter à l’assemblée représentative, sauf justification valable. Celle-ci fera des propositions législatives à analyser et, le cas échéant, à voter par le Parlement. Le mandat des citoyennes et citoyens sera limité à deux ans et la moitié de l’assemblée renouvelée annuellement. Comme ceux-ci ne représentent pas la population et n’ont pas à se justifier auprès des autres citoyens, la décision restera de la responsabilité des représentants politiques ou reviendra à l’ensemble des citoyens via l’organisation d’un référendum.


Nous souhaitons que la participation accrue à la décision politique des citoyens soit la plus paritaire possible et concerne également les personnes en situation de handicap. Celles-ci sont trop souvent oubliées dans les processus décisionnels et peinent à faire entendre leur voix. Pourtant, leurs avis et expériences sont nécessaires à la décision politique à tous les niveaux de pouvoir. Nous proposons que des Conseils consultatifs soient mis en place dans chaque commune et que leurs recommandations soient prises en compte par les collèges communaux.

Les citoyens aspirent à se reconnaître dans des mandataires qui expriment leurs espoirs, leurs craintes, leurs fiertés, leurs colères... Les élus doivent être de bons gestionnaires, mais aussi d’authentiques représentants. Nous voulons que ceux-ci renouent avec le cœur de l’action politique : écouter, expliquer, proposer, convaincre et décider. LA RÉGÉNÉRATION DE NOTRE DÉMOCRATIE : MIEUX D’ÉTAT



7 vues0 commentaire

Comments


bottom of page