• Christophe De Beukelaer

Le Bois de la Cambre vaut mieux qu'un combat de coqs!

Mis à jour : juin 30

L'article de la DH, c'est ici.
La cdH Bruxellois dénonce la gué-guerre que se font Close et Dilliès à coup de pétitions sur le Bois de la Cambre. Le Bois de la Cambre a été le jardin de dizaines de milliers de Bruxellois pendant la crise. Ils se le sont appropriés comme jamais auparavant, et c’est une bonne chose. La façon dont les deux Bourgmestres opposent maintenant les Bruxellois entre eux sur sa gestion est indécente. La position du cdH, elle, est claire sur ce dossier. Le Bois de la Cambre ne peut plus être traversé par une autoroute à voiture. C’est le sens de l’Histoire et ceux qui s’opposent à ça, n’ont pas compris que c’est la qualité de vie en ville qui fera de Bruxelles une ville prospère qui garde sa classe moyenne.  Mais pour y arriver, le cdH exige qu'on change de méthode et propose 3 phases:
  1. Dans l’urgence, réouvrir partiellement le Bois aux voitures car la situation sur place est intenable. Demander simultanément à Bruxelles-Mobilité de proposer pour le 30 juin des solutions structurelles à la mobilité autour du Bois et de proposer un phasage par étapes pour la libérer des voitures, partiellement ou totalement (cfr point 2). Une telle opération doit se faire par étapes, avec un timing transparent. Des propositions ont déjà été faites par différents techniciens pour diminuer la place de la voiture dans ce superbe espace.

  2. Organiser une consultation populaire sur l’ouverture ou non du Bois de la Cambre. Les pétitions n’ont que pour effet de radicaliser les positions des uns et des autres. On doit maintenant faire preuve de maturité et appliquer concrètement les principes de concertation et participation qu’on retrouve dans tous les beaux discours. C’est une belle opportunité de montrer que le politique a compris le message et qu’il est capable de co-décision avec le citoyen. Bruxelles-Mobilité doit retenir deux ou trois scénarios et les soumettre aux citoyens au cours d’une consultation populaire dont les modalités doivent encore être précisées.

  3. Finalement, le cdH demande qu’on régionalise le Bois de la Cambre. La situation actuelle démontre que le Bois de la Cambre touche à des enjeux qui dépassent de loin la commune de Bruxelles-Ville: mobilité, environnement, qualité de l’air, culture, etc. Le Bois doit être régionalisé. C’est à Alain Maron, Ministre de l’Environnement, de prendre l’initiative pour négocier et réaliser cette régionalisation que défend le cdH.

Au lieu d’un combat de coqs, faisons de ce Bois de la Cambre un laboratoire d’une nouvelle manière de vivre Bruxelles!


+32473414209

©2020 par Christophe De Beukelaer.