+32473414209

©2019 par Christophe De Beukelaer.

La voiture électrique : quel avenir à Bruxelles ?

La voiture électrique n'est pas la solution miracle mais elle jouera un rôle dans les 20 à 30 années à venir en ville. Pour ça, il faut pouvoir la recharger!

Amsterdam: 100 bornes en 2009 et 3.800 en 2019 Bruxelles: 17 bornes en 2020...

Cela fait des mois que j'interpelle la Ministre. La région doit sortir du contrat d'exclusivité conclu avec PitPoint et laisser faire le marché librement. Elle doit encourager les communes à s'y mettre comme le fait Alexandre Pirson à Woluwe1150 !


L'article de La Libre ici.


Extrait :


Sibelga, exploitant et développeur ?


"Ce qui est hallucinant, c’est que Elke Van den Brandt (l’actuelle ministre bruxelloise de la Mobilité, Groen) laisse entendre en substance que la Région espère désormais pouvoir installer les cent premières bornes d’ici l’été 2020 et puis qu’elle avisera, déplore Christophe De Beukelaer. Où est le problème ? Est-il du côté de Bruxelles-Mobilité qui n’a pas de personnel en suffisance ? Est-il du côté de Pitpoint qui ne respecte pas les termes du contrat ? Auquel cas, il y a une raison objective de sortir de la convention. Est-il envisageable de confier cette mission d’exploitation et de développement des bornes électriques à un acteur public tel que Sibelga malgré ce que stipulent les règles européennes en la matière ? Laissons le marché privé fonctionner librement, que la Région fixe le cadre, définisse quelques standards techniques mais pour le reste, qu’elle en finisse avec ces contrats-cadres qui n’ont plus de sens dès lors que le marché des bornes électriques est arrivé à maturité." Pour illustrer son propos, Christophe De Beukelaer évoque notamment le cas exemplaire d’une ville comme Amsterdam, aux Pays-Bas, qui a atteint son objectif des cent premières bornes électriques dès 2009 pour en dénombrer pas moins de 3 800 en 2019. " En 2020, Bruxelles en compte dix-sept. Cette situation est ubuesque", dénonce-t-il.


8 vues