• Christophe De Beukelaer

COMMUNIQUE cdH - La grève à la STIB

Mis à jour : juin 30

Mon interview sur BX1

L'article de la DH


Une grève sauvage est en cours depuis ce lundi 11 mai à la STIB. La situation s’empire encore aujourd’hui. Des chauffeurs de bus et de trams ont débrayé alors même qu’un accord est intervenu le 30 avril entre le syndicat et la direction de laSTIB.


Le cdH peut comprendre qu’il y ait des craintes en cette période particulière sur la reprise d’un service plus intensif. Mais force est de constater que les mesures de prévention/précaution ont été prises correctement par la direction de laSTIB (Masques, gel hydro-alcoolique, désinfectant pour le cockpit). « Il n’est pas acceptable que les travailleurs, les soignants, et bientôt les écoliers qui doivent se rendre au travail et à l’école, soient pris en otage. » martèle Christophe De Beukelaer, député cdH et Vice-Président de la commission Mobilité qui rappelle que «les chauffeurs se trouvent déjà dans des compartiments qui sont physiquement séparés des voyageurs. »  Et le cdH de souligner que la situation actuelle est dommageable non seulement pour les usagers bruxellois mais aussi pour les navetteurs qui viennent des 4 coins du pays. 


Le cdH demande au Ministre-Président ainsi que la Ministre de la Mobilité de se réunir en urgence, encore aujourd’hui, avec la direction de laSTIBpour lui venir en soutien et formuler des solutions concrètes pour assurer la reprise du service.


« J’ai applaudi des 2 mains Elke Van den Brandt, Ministre de la Mobilité, pour la mise en place des pistes cyclables. Ici on fait face à une urgence d’une autre ampleur. Je lui demande désormais de mettre dans les mains dans le cambouis et toute son énergie au service de laSTIB. » poursuit Christophe De Beukelaer 


Finalement, Christophe De Beukelaer tient à préciser « Je suis indigné par le comportement du PTB qui instrumentalise la situation et se rend dans les dépôts pour inciter à la grève. Ce sont des pratiques d’un autre âge, dans un contexte de pré-campagne électorale sociale. Ce n’est pas digne d’un service public dont je connais par ailleurs l’engagement exemplaire d’une majorité de ses agents. Je m’inquiète par ailleurs de l’évolution de la façon dont la représentation sociale s’organise à laSTIB. Il semble y avoir une désarticulation complète entre les délégués et les responsables permanents qui ne semblent plus avoir la situation en mains. »



+32473414209

©2020 par Christophe De Beukelaer.