• Christophe De Beukelaer

5G et PROXIMUS

Mis à jour : juin 30

Ce dossier est fondamental. Il pose 3 questions majeures:


1) Comment fournir durablement les ressources rares (minerais et énergie) que demande le numérique? 📲 Pour la 5G: Quel est son impact écologique global?


2) Les ondes ont-elles un impact sur la santé? 📲 Pour la 5G: Dépasse-t-on un seuil considéré comme tolérable ou pas?

3) Quelle place veut-on donner au numérique dans nos sociétés (accélération de la vie, connexion permanente,…)? 📲 Pour la 5G: Quelles utilisations intéressantes ou néfastes pourra-t-on en faire? Je suis convaincu qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise technologie. Mais il y a une bonne ou une mauvaise utilisation!

Sur ces 3 enjeux, les rapports d’experts vont dans tous les sens et ne me permettent pas, jusqu'ici, de prendre une position claire sur le sujet.


Avec Veronique Lefrancq on a proposé qu’une commission mixte exceptionnelle (composée de citoyens et de députés, et avec une transparence totale des débats) soit organisée au Parlement Bruxellois sur le sujet.

Car la 5G pose une dernière question fondamentale: Est-on encore capable de décider démocratiquement ce qu’on veut, ou bien a-t-on perdu dans la mondialisation toute capacité d’action au profit d’autres acteurs, économiques notamment?

A ce titre, je suis évidemment outré par le forcing de Proximus qui, en pleine crise sanitaire, a lancé une version simplifiée de cette technologie dans plusieurs communes belges, sans même que les Bourgmestres de ces communes soient concertés! Maxime Prévot a demandé une réunion d'urgence à Proximus.

La politique ne retrouvera ses lettres de noblesse que si elle arrive à reprendre la main dans un dossier comme celui-là.

+32473414209

©2020 par Christophe De Beukelaer.