• Christophe De Beukelaer

Réaction à la politique énergétique du Gouvernement bruxellois


On doit se rendre compte que le défi est gigantesque. Des secteurs entiers vont devoir être électrifiés pour sortir des énergies fossiles, et en même temps on ne pourra plus produire cette électricité avec du charbon et du gaz.


On doit travailler sur deux fronts : la consommation et la production.

(texte ci-dessous)


1. Consommation :


On ne va pas atteindre la neutralité carobne sans travailler sérieusement sur la diminution de notre consommation d’énergie. C’est une priorité.


RENOVATION : Les moyens.


J’entends votre enthousiasme et votre ambition sur les chiffres et les augmentations. Pouvez-vous nous expliquer peut-être la logique qu’il y a, les critères utilisés dans la répartition de ces augmentations des aides ? Pour qu’on comprenne pourquoi tel poste augmente d’1,2 et tel autre de 5,4.


Vous parlez de 130 millions annuels à la fin de la législature. Et puis, qu’est-ce que ces chiffres représentent en termes de nombre de logements rénovés et avec quel niveau de PEB? Parce que Selon nos calculs il faudra au moins le double. C’est gigantesque. C’est en réalité 95% du parc immobilier bruxellois qui ne respecte pas les normes nécessaires pour la neutralité Carbonne qu’on doit atteindre en 2050. 37% qui sont considérés comme des passoires énergétiques. Et donc le débat n’est pas uniquement sur la hauteur des montants ! Mais bien sur l’efficacité de chaque euro investi. Et puis, Est-ce que vous convenez qu’aussi forte soit cette augmentation, ce sera pas suffisant et qu’il faudra autre chose ? Si oui, quelles sont les pistes ?


Ensuite, il y a certainement le déploiement des compteurs intelligents, essentiels aux communautés d’énergie, et qui permettent de lisser les pics de consommation. Ce lissage permet d’être moins exposé à l’intermittence des énergies renouvelables. On est extrêmement en retard sur ce dossier par rapport aux autres régions. 9k par an à BXL. 30k par an en Wallonie. 30k par mois en Flandres.


Je vois dans le budget de Bruxelles Environnement, le gouvernement a lancé une campagne de mesures afin d’obtenir une estimation des champs électromagnétiques générés par les compteurs intelligents/communicants installés en Région bruxelloise. Pouvez-vous nous rassurer sur votre volonté de déployer à grande échelle ces compteurs.

Alliance Emploi-Environnement : pas que la rénovation. Aussi dans le déploiement de ces compteurs intelligents et, d’ailleurs aussi, les bornes électriques.


Sobriété numérique. J’ai essayé d’avoir des informations sur une éventuelle stratégie chez Mr Clerfayt, en charge du numérique, mais je dois dire n’avoir pas entendu grand-chose. Pourtant c’est un sujet essentiel. Qu'en est-il de votre point de vue ?

2. Production.


On doit donc transiter vers une production d’énergie qui n’émet pas ou en tous les cas nettement moins, de CO2. Du point de vue de la production, je pense que l’avenir de la Région tourne surtout autour des Communautés d’Énergie. Ces associations ont pour objectif de produire, distribuer et parfois stocker de l’énergie. Des particuliers peuvent donc investir ensemble dans des panneaux solaires et réinjecter l’électricité dans un circuit local. Avantages : booster l’investissement + réappriorier

Dans la DPG vous parlez d’un soutien affirmé aux communautés d’énergie. Aujourd’hui vous nous promettez un budget de 500k€ en 2021. Pouvez-vous nous dire où on retrouve cette ligne budgétaire ? Et à quoi concrètement elle va être consacrée ? C’est de l’accompagnement ? Du subside ? Je ne vois pas encore clair sur votre stratégie.

Pour les moyens de production, moi je crois au mix énergétique.

En ville, c’est l'énergie solaire évidemment. C’est évidemment la source d’énergie qui a encore un potentiel de croissance énorme dans notre région : J’y reviendrai dans l’analyse des AB.

Mais on aura besoin de toutes les formes de production d’énergie et toutes les technologies tant le défi est gigantesque.


Je me bats depuis des mois maintenant pour qu’on change la décision de sortie du nucléaire. C’est un non-sens climatique. Et contrairement à ce qu’on peut croire, ce n’est pas qu’une question fédérale. Puisque en termes d’objectifs climatiques et de développements des sources de production, cette décision va avoir un impact sur votre action et donc c’est aussi de votre responsabilité comme Ministre de l’Energie.

De quelle manière comptez-vous faire valoir votre poids dans la CIM Energie pour influer sur cette décision qui met en péril notre sécurité d’approvisionnement et va augmenter nos émissions de CO2.

Toujours dans ce mix : énergie éolienne : Vous n’en avez pas parlé et il n’y a pas un mot dans le budget. Pourtant l’éolien urbain a aussi des avantages et pourrait, sur certains sites qui s’y prêtent, contribuer au mix. Le site de BE parle d’une technologie en plein essor. Que prévoyez-vous dans votre budget pour l’avènement de projets pilotes en éolien urbain ?

Voilà les éléments sur lesquels je souhaitais insister dans ces questions introductives.


37 vues1 commentaire